Réchauffements de base et physiques

Les deux outils suivants font partie des outils partagés par les artistes qui ont participé à une démarche de coformation axée sur le partage de leurs savoirs en 2015-2016. Ont participé à cette formation : Danièle Bergeron, Lisa Sfriso, Dan Parker, Rachel Heap-Lalonde, Miriam Heap-Lalonde, Koby Rogers Hall, Caroline Laplante, Jean-Paul Belmont, Jayson Palolan, Merelyn Aguirre, Nadia Loria Legris. La démarche était animée par l’artiste Suzanne Boisvert qui a aussi contribué à la rédaction des outils.

SE REGARDER, SE TOUCHER ET RESPIRER ENSEMBLE

Pourquoi : Pour réchauffer «l’être-ensemble» et développer le sens du toucher, de la proximité.
Pour amener les personnes à se regarder, se toucher et respirer; créer un équilibre entre l’intérieur et l’extérieur de soi.

Comment : On marche au hasard dans l’espace, puis on s’arrête devant une personne. Debout, immobile, simplement se regarder dans les yeux une trentaine de secondes, sans mots. Puis on repart, marche et trouve quelqu’un d’autre. Observer sa respiration pendant l’action. Est-ce qu’on a tendance à retenir son souffle quand on regarde quelqu’un?

Une fois qu’on a passé du temps de regard avec tout le monde, on revient en cercle. On commence à respirer ensemble. Longue et profonde respiration. D’abord par la bouche, puis par le nez. Souffle long. Souffle court. Puis, on bouge avec la respiration, on fait «bouger le souffle». Les mouvements suivent la respiration. Pour bouger plus vite, il faut respirer plus vite.

Puis, on travaille avec son voisin/sa voisine. Souffle dans le dos, pour faire prendre conscience de toute l’épaisseur du corps. On peut faire suivre en faisant un «train de souffle», une personne derrière l’autre.

Une fois bien réchaufféEs, on brise le cercle en marchant partout dans l’espace mais en tentant de garder le sentiment de connexion, cette qualité de concentration dans le regard. On cherche l’opportunité de toucher quelqu’un. Avec un geste léger comme une plume. Avec sa complicité. On continue jusqu’à ce que toutes les personnes se soient touchées. On trouve une fin comme groupe, sans mots. Se termine dans le silence et l’immobilité. Le groupe respire ensemble.

BALLES ACTILES ET BALLONS

Pourquoi : Pour «revenir à la maison» du corps : réchauffer la peau, ressentir pour faciliter une parole ancrée. Le travail avec ces outils permet aux personnes qui ont de la difficulté avec le toucher d’apprivoiser la proximité d’autres corps. Une façon ludique d’aiguiser ses sens pour développer les imaginaires et les imageries.

Comment : On commence en solo, au sol ou en utilisant le mur comme surface de «roulement». Puis, deux par deux, en utilisant un ballon entre les deux corps. L’idée est de ne pas le faire tomber et de ne pas utiliser les mains pour retenir le ballon. Cela amène les participantEs à utiliser toutes les surfaces du corps. On part du plus gros ballon à un plus petit, puis à une balle. Si cela est possible, on passe ensuite directement au contact avec le corps de l’autre.

 

Les brefs outils suivants ont été recensés et/ou rédigés par Suzanne Boisvert et Johanne Chagnon

LA TACHE D’HUILE

CouchéE, assisE ou debout, relâcher complètement le corps avec le support de la respiration profonde. Visualiser une tache d’huile chaude et odorante au creux de sa main gauche. Bouger doucement pour que l’huile se répande dans sa main, puis sur son poignet, etc., jusqu’à son épaule gauche. Redescendre vers sa main droite, remonter vers sa tête. Faire descendre l’huile le long de son corps, jusqu’aux orteils. Commencer à bouger, toujours les yeux fermés, un peu plus largement, mais toujours très lentement, en gardant la sensation. Ouvrir doucement les yeux et tenter de garder la même qualité de sensation.

LES ∞ DANS L’ESPACE

Se secouer pour détendre les muscles tendus. Puis faire des mouvements en 8 (le chiffre de l’infini en
mathématiques) initiés avec les mains, les bras, les coudes, les pieds…

EXERCICE DE CONCENTRATION

Les yeux fermés, passer en revue la pièce dans sa tête : les couleurs, textures, ce qu’il y a sur le mur, qui se trouve à côté de soi, comment cette personne est habillée, etc. Ouvrir les yeux, décrire à voix basse ce que l’on voit. Fermer les yeux à nouveau et refaire l’exercice… sans doute que maintenant que nous avons porté notre attention à voir, il y a davantage de détails qui surgissent. Variation : avec une autre personne, face à face. Regarder celle-ci avec attention. Puis se mettre dos à dos et tenter de la décrire avec le plus de précision possible.

VIVRE L’ORANGE

Se masser avec une orange partout, visage, tête, torse, bras, mains, jambes, pieds. Ensuite, l’éplucher et la manger. Il est intéressant de faire suivre avec une histoire collective ou un exercice d’écriture automatique en individuel : Je sens…

ÉQUILIBRE DU CORPS AVEC UN OBJET

Prendre un objet quelconque et essayer de trouver toutes les positions corporelles dans lesquelles on peut tenir cet objet, quelques fois près du corps, quelques fois à distance, quelques fois au-dessus, quelques fois au-dessous. L’important est d’étudier les relations corps-objet-pesanteur.

LA MARCHE AU RALENTI

La personne qui gagne est la dernière arrivée ! Une fois la course commencée, les personnes ne peuvent pas interrompre leurs mouvements qui doivent être effectués le plus lentement possible. L’écartement des jambes, à chaque pas, doit être le plus grand possible. Les deux pieds ne peuvent jamais être ensemble par terre.

MASSAGE AVEC BALLE OU BALLON

Massage à deux pour toute la surface du dos. La personne qui masse prend d’abord contact avec une main sur l’épaule de celle qui se fait masser. Puis, elle masse doucement, en s’arrêtant parfois, juste en faisant une légère pression. Suivre les deux côtés de la colonne (pas directement sur la colonne). Bien masser tout le bas du dos. Rester en contact avec l’autre personne, parler uniquement pour dire : « Plus fort, moins fort, plus ou moins lentement, etc. ».

POIDS / CONTREPOIDS

Exercice qui se fait à deux : explorer comment retrouver un équilibre en mettant du poids sur l’autre personne. Commencer face à face, puis côte à côte, dos à dos, dos-côté… Rester dans la posture, comme si on faisait une sculpture à deux corps.

ÉQUILIBRE / CONTRE-ÉQUILIBRE

Face à face, les pieds dans l’axe des hanches, les genoux très relax, prendre les avant-bras de l’autre personne, les coudes sont pliés. Puis aller vers l’arrière, seulement en relâchant les coudes pour que les bras soient en extension. Aucune force n’est nécessaire pour cet exercice, tout est une question de contre-équilibre avec tout son corps. Tester jusqu’où on peut aller sans que l’une des deux personnes ne perde l’équilibre. Quand on se sent bien dans cet équilibre, essayer de lâcher un bras, en se tenant seulement avec un bras. Commencer à descendre au sol et remonter, avec les bras en extension.