L’art communautaire militant ?

Les principes de base de l’art communautaire militant se résument ainsi :

il s’agit d’un processus collectif (implication d’unE intervenantE d’un organisme communautaire, des membres de cet organisme et d’unE artiste ou collectif d’artistes)

qui accorde une grande importance aux personnes les premières concernées qui partagent une même situation injuste,

notamment en les faisant participer à toutes les étapes de la prise de décisions,

et qui vise à mettre de l’avant une revendication concrète ayant un effet sur cette situation,

en faisant appel à l’art à toutes les étapes.

 Schéma-à-3-entités-nouveau

LES CINQ PRINCIPES DE L’ART COMMUNAUTAIRE MILITANT

1
L’aspect collectif
La participation d’un groupe de plusieurs personnes tout au long du processus d’action.
2
L’importance des personnes les premières concernées
Les actions portent sur une situation d’oppression ou d’exclusion sociale vécue et partagées par des membres d’un organisme.
3
L’aspect militant
S’attaquer aux causes systémiques à l’origine des situations d’exclusion,
et non intervenir sur les comportements, habitudes ou connaissances des personnes.
4
Le processus artistique
la présence de l’art dans toutes les étapes du processus d’action collective
5
La collaboration
la participation de touTEs les membres d’un projet dans le processus décision.

 

LES TROIS CRITÈRES

1
s’assurer que les trois entités (organisme communautaire, membres de l’organisme et artiste ou collectif d’artistes) participent dès le départ et tout au long du projet
2
organiser des rencontres hebdomadaires pendant un an, dans un lieu, avec un groupe stable
3
accepter de s’engager dans un processus d’analyse critique
qui mènera à au moins une action publique avec un focus militant clair

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *